Ignocratie #14

Moutons

 

Elle avait donc poursuivi son enquête sur ce couple étrange et fort mal assorti. Et elle avait trouvé très exactement ce qu’elle pensait. Ce qui avait fini de la convaincre d’ignorer les battements violents de son cœur lorsqu’elle apercevait Sinodul. C’est que Sinodul, il fallait bien le reconnaître, possédait une grande beauté fort peu répandue en Ignocratie; celle d’une âme torturée qui avait survécu à une absence totale d’Amour tout au long de son enfance. Hermyane reconnaissait ces beautés-là en une fraction de seconde: elle transperçait le cœur de qui en possédait encore; ce qui devenait difficile en Ignocratie et ailleurs: la survie, tout ça, tout ça. Mais ce qui la chiffonnait à propos de Sinodul, en dehors évidemment de son charme d’Apache et de sa stature grandiose – ce qu’il en jetait avec ses longs cheveux noirs, ses yeux de ténèbres, son sourire d’une blancheur désarmante et ses manières de Dandy – c’est qu’il n’en manquait plus, justement, d’amour. Il n’y avait rien qu’à voir comment cette pauvre créature d’Aube Doursier le suivait partout, le couvant d’un attachement infini et inconditionnel comme seuls les gens qui ont souffert dans leur chair, bien avant d’avoir atteint l’âge de l’Être, peuvent le faire. Et puis, même si Aube était d’une maigreur et d’une pâleur extrême, elle n’était pas dépourvue de charme. C’est pourquoi Hermyane avait passé toute une journée à se demander pourquoi Sinodul entretenait une liaison fort peu ragoûtante avec son immonde voisine du dessus, qui portait le nom poisseux et tout indiqué d’Emandibuelle Sumo. Cette chose, sans intérêt et stupide, n’avait pour elle que le privilège de sa naissance et s’en était si bien contenté et si longtemps, qu’elle avait enflé à vue d’œil et qu’elle suintait par tous les pores de sa peau: la bêtise, la suffisance et les mets trop délicats et trop riches. Ce qui n’était pas s’en rappeler la Rancifos… Voilà pourquoi Hermyane s’accrochait si virulemment à sa conviction. Tout partait de la Rancifos: y compris le vol vil et inqualifiable de la Rouma qui – et Hermyane le sentait dans ses tripes – ne faisait qu’accélérer, encore et encore, la chute à venir du monde et la suprématie de la Bactérie Unicellulaire…

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s