Ignocratie #16

Moutons

 

Hermyane était ressortie du Bureau de son Chef enchantée et ravie, comme toujours. En sous-marin, l’air de rien, cet homme prenait très au sérieux les accusations, certes pour l’instant sans preuves – mais il avait toute confiance en elle pour les débusquer, où qu’elles se cachent; de sa très inférieure en grade, mais non moins qualifiée: Détective Denleze. Il était fier de cette recrue et il lui aurait volontiers accordé tous les lauriers qu’elle méritait. Mais c’était sans compter tous les bâtons dans les roues que les élus d’Ignocratie lui mettaient. C’est qu’Hermyane ne se souciait que de son Travail; c’est pourquoi il la respectait. Et cela ne servait à rien en Ignocratie pour monter en grade, c’est évident. Lui, appartenait à la bonne vieille École qui jaugeait au mérite et il avait pu accéder à un Titre respectable, respecté et continuait toutefois à effectuer des tâches de terrain – parce qu’il aimait ça – et il le faisait exclusivement pour Hermyane. Ou Mika Zalloueg, aussi, dans le temps. Mais Mika avait perdu de sa superbe depuis qu’il ne se pavanait plus avec Hermyane accrochée à son bras et le Jorma Vian-Jichelm Deal lui préférait mille fois Hermyane. Elle était beaucoup plus agréable à regarder – il pensait cela en tout bien tout honneur: elle avait l’âge d’être sa Fille bon sang! – et beaucoup plus consciencieuse, aussi. Mika perdait un temps précieux à chercher qui il était: c’était trop fatiguant. Même Hermyane avait fini par lâcher l’affaire; et pourtant, elle avait été tenace!
Et cette tenace d’Hermyane, grâce à son chef – une fois de plus – tenait l’indice qu’il lui fallait pour coincer la Rancifos! Enfin! Et cela concernait bien évidemment ses déplacements, elle en avait été certaine avant d’abandonner, l’autre nuit, dans sa caravane : c’est que le froid l’avait gagnée, les bougies s’étaient éteintes et son joint était venu à bout de son énergie. Elle avait dormi d’un sommeil de plomb, ce soir-là. Bref, elle tenait son indice: la Rancifos, qui prétendait toujours avoir un emploi du temps trop chargé, pour y inclure quoi que soit d’autre qu’elle-même, mentait! Elle mentait quant à sa « copine Tétigne » avec laquelle elle prétendait randonner chaque fois que son fils lui demandait un service quelconque. Eh bien, figurez-vous que Tétigne n’existait pas! Évidemment, avec un nom pareil, Hermyane aurait dû s’en douter! Quant aux randonnées, quelle idiote de ne pas y avoir pensé plus tôt: le gras autour des cuisses de la Rancifos ne mentait pas, lui!
C’est donc extrêmement rassérénée qu’elle prit le chemin de son coquet bureau pour se remettre au turbin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s