Ignocratie #22

Moutons

Hermyane avait dormi d’un sommeil lourd, profond et sans rêves: ce qui était une bénédiction; ainsi elle n’avait pas été assaillie par les désirs de chair ravivés par le souvenir de son ancien amant, Dorgne Lière Pe La Houxe. Certes, il avait été à la hauteur dans cette chambre d’hôtel fort luxueuse qu’Hermyane n’aurait jamais eu les moyens de se payer, n’eut été les largesses de sa direction pour cette mission. Si on lui avait demandé son avis, chose que personne ne faisait jamais – allez savoir pourquoi! – elle aurait insisté pour que les moyens du commissariat, fort peu nombreux à l’époque déjà, soient utilisés plus à propos. Et elle ne manquait pas d’idée sur ce qui aurait pu être fait, en lieu et place de réservations d’hôtels hors de prix et de restaurants gastronomiques: ils étaient des enquêteurs, Merde!

Pas des Nantis Inutiles et Énergivores! De plus, à l’époque Déjà, les Ressources et l’Eau Potable se faisaient Rares et, de ce fait, étaient Inéquitablement partagées: les fameuses fractures sociales abyssales; tout ça tout ça…

Mais là, tout de suite, Hermyane avait bien d’autres soucis en tête; alors elle chassa Dorgne, la salle de bain trop grande et trop luxueuse et la mauvaise gestion du Budget des commissariats de Pignerpan et d’ailleurs d’un revers douloureux de sa main meurtrie et essaya de se concentrer à nouveau sur la Rouma et la Rancifos. La question qu’elle se posait toujours, étant de savoir ce que la bonne femme à l’odeur rance et aux mensonges plein la bouche faisait, chaque mardi et chaque jeudi…

Elle se souvint qu’une fois, alors qu’elle l’avait suivie, un mardi d’automne où il avait fait presque trente degrés le matin et où il était tombé quelques flocons de neige le soir; la Simone Rancifos, traînant après elle son odeur Rance et dispersant ses mensonges avec sa bouche putride; elle se souvint, donc, l’avoir vue pénétrer dans un hangar près des quais de la non-plage de Pignerpan.

A ce moment-là, elle n’y avait pas vraiment prêté attention: c’est que les Rancifos, de Pignerpan et d’ailleurs, ont tant de choses inutiles à stocker qu’il n’est pas rare qu’elles louent des locaux divers et avariés pour y entreposer leurs merdes. Mais plus Hermyane y songeait, plus c’était louche: la Rancifos était une trouillarde qui ne franchissait que très rarement les portes dorées de son indécente demeure: immense pour elle seule. Alors de là à entreposer ses merdes le long des quais malfamés de Pignerpan ou d’ailleurs: fallait pas déconner! Et Hermyane se maudit une fois de plus pour son imprudence de l’avant-veille car elle était toujours coincée dans sa chambre d’attente des abattoirs et ne pouvait pas encore en sortir. Du reste, sa main la faisait trop souffrir et elle n’aurait pas pu faire grand-chose, seule et handicapée. De plus, il lui faudrait un dan-mat d’arrêt et son Chef était trop occupé et probablement trop en colère, aussi, pour son infraction de l’avant-veille au domicile de Sinodul Movic et Aube Doursier. Mais les miaulements de ce Chat en détresse résonnaient encore à son oreille décollée et, définitivement, elle ne regrettait rien. Elle se souvint à ce propos d’un vieil enseignant qu’elle avait eu la chance d’avoir à la non-école qu’elle fréquentait alors: monsieur Drelat; il avait essayé d’expliquer, à une bande de dégénérés alcoolisés et défoncés au shit, l’Art de la Désobéissance Civile. Bien sûr, Hermyane était éclatée à la bière et au shit comme ses camarades, ce jour-là. Cependant, elle se rappelait très bien l’idée et la chanson odieuse du Chémaral Tainpé; qui prônait des conneries au Peuple qui crevait la dalle, alors que lui sirotait sûrement des Mojitos, les doigts de pieds en éventail, sur une île déserte paradisiaque. L’embrouillement général avait déjà bien commencé alors qu’elle était lycéenne, se dit-elle. Et on avait le culot de reprocher aux Jeunes de se défoncer la gueule. Mais c’est que les jeunes, eux, n’étaient ni aveugles, ni dépourvus d’âme…

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s