Ignocratie #24

Moutons

 

Comme elle ne pouvait rien faire pour son enquête ce soir; Hermyane devait sortir le lendemain, c’est en tout cas ce que lui avait promis l’aimable équipe de soins des abattoirs: elle décida de se laisser aller à la rêverie. Pour ce faire, Hermyane mettait systématiquement de côté toutes ses enquêtes, des plus sordides au plus amusantes – oui, parfois, il y en avait! Et elle se concentrait uniquement sur l’Amour. Elle était complètement Fleur Bleue, cette abrutie d’Hermyane. Cela lui avait coûté très cher avec le Zalloueg, car aussi compétent et bon collègue qu’il ait été; elle n’oublierai jamais comme il avait mis en charpie son cœur, ignorant ses Sentiments Sincères à elle et ne pensant qu’à sa grande Réputation de Séducteur à laquelle il tenait tant, à l’époque. Mais elle pensait toutefois qu’il avait mûri, à ce propos. Et s’il malmenait sa chère Molie, ce devait être davantage avec ses amnésies qu’avec ses infidélités dont elle le croyait sincèrement guéri. Non, évidemment, les infidélités avaient été pour cette conne d’Hermyane. Bah, comment lui en vouloir encore, après toutes ces années: ils s’étaient non-aimés trop jeunes, voilà tout. Heureusement, avant le Zalloueg, Hermyane avait aimé et avait eu le bonheur de l’être aussi par un jeune homme délicat et sensible du nom de Pyrier-Sève Chomban. Mais Mika avait eu gain de cause avec ses ténèbres dans les yeux et sa soif de Justice. Alors Hermyane avait abandonné l’amour sincère de Pyrier pour suivre Mika Zalloueg et ses gros bras sur le terrain: c’est qu’elle aimait tant ce métier et Pyrier, lui, n’aspirait qu’à s’empiffrer des pâtes Abaruc, la spécialité du non-pub du coin. Hermyane s’ennuyait ferme dans ce non-pub; et l’appel du travail de terrain, tout ça, tout ça…

Et puis, même si elle n’en avait jamais rien dit; elle avait eu sa revanche sur les infidélités notoires de Mika. Elle aussi, s’était permis un Bel Extraconjugal avec un Beau Dragon, Grand, Fort et Délicat; dont elle garderait secrètement le nom dans son Cœur jusqu’à sa mort – sauf urgence liée à une enquête, car évidemment les enquêtes passaient avant tout! Parce qu’elle n’oublierait jamais combien il l’avait désirée et comme il lui avait redonné confiance en elle…

Après Pyrier et Mika, elle ne comptait pas les plans ratés d’adolescente défoncée au shit et à la Tékila – mais il lui semblait qu’il n’y en avait pas eu tant que ça, à y regarder de près et quoi qu’aient pu en dire les mauvaises langues. C’est qu’en Ignocratie comme ailleurs, les mauvaises langues vont bon train quand il s’agit du cul des autres. Mais ces mêmes mauvaises langues ont généralement les fesses aussi malpropres que celles de la Rancifos ou de la Gémix, alors Hermyane les laissait aller toutes au Diable! Et donc, après Pyrier et Mika et son Beau Dragon Extraconjugal, elle avait eu la chance de rencontrer Dorgne, mais ils n’avaient réussi à rien tous les deux. A part à satisfaire leurs chairs respectives, et de bien belles façons, il fallait le reconnaître. C’est que Dorgne était un poil plus âgé: juste ce qu’il fallait pour aimer sa peau avec expérience, fermeté et respect. Cela avait été parfait. Et puis c’était de sa faute à elle aussi: cette saleté de Mika avait tant piétiné son Cœur qu’elle ne pouvait pas s’empêcher d’attendre qu’il vienne le recoller un peu; trois jours auraient suffi, fallait pas déconner, il n’était pas si fabuleux qu’il le croyait! Mais Hermyane savait que lorsqu’il y a de la casse, seul le casseur ou la casseuse, a le Pouvoir de recoller les morceaux. C’est comme ça. Une sorte de Fatalité Karmique, c’est ainsi qu’elle voyait les choses. Mais Mika était de plus en plus amnésique, alors, comme il ne se souvenait même plus lui avoir brisé le cœur, elle avait tenté sa chance à la Kapital avec un Artiste Charmant, Délicat et Amusant du nom de Destaphien Sir Pénarr. Elle l’avait aimé, au début. Mais malheureusement, Mika avait eu une rémission de sa mémoire et elle avait cru qu’il voulait se faire pardonner ses erreurs et recoller les morceaux de son cœur. Elle avait été infidèle et lâche à l’égard de Destaphien; et après de longs mois de mensonges, de trahison et de saloperies diverses et avariées, elle avait fini par craquer et par tout lui raconter. Évidemment, il l’avait envoyée paître au diable et elle pouvait le comprendre. Mais tout de même, elle songeait parfois que cela avait dû être une bonne Leçon de Survie pour Destaphien qui, du haut de sa sphère d’artiste, en oubliait les Réalités d’Ignocratie et d’ailleurs. Et le cœur émietté d’Hermyane était bien réel, lui. Voilà. Elle avait fait le tour de ses non-amours et elle ne dormait toujours pas. Elle chercha un amant oublié, une aventure sans lendemain mais ne trouva plus rien…

Et ce Sinodul qui venait encore cogner à la porte de sa poitrine et à une heure aussi tardive: quelle Arrogance! Pauvre Aube Doursier… Pourtant, quand elle y songeait, à cette Doursier, elle ressentait toujours un léger malaise: était-elle aussi brisée et cassante que son teint blafard et ses yeux baissés le laissaient entendre ou dissimulait-elle, bien profondément dans ses tripes, des ressources insoupçonnées qui viendraient à bout de ce Démon Infidèle de Sinodul. Parce qu’Hermyane avait de l’expérience et ce Sinodul était tout à fait de la trempe du Zalloueg dans le temps; un joli cœur amnésique et très Versatile. Autrement dit: un pilleur de Femmes et Hermyane commençait à les prendre en grippe, ceux-là!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s