Ignocratie #25

Moutons

Enfin, on y était! Elle sortait aujourd’hui! L’aimable équipe de soins le lui avait confirmé: cette fois, c’était une certitude, sa main guérissait bien et elle pouvait quitter les abattoirs et se réatteler à la tâche; ce qui lui permettrait d’oublier et la douleur et son extrême solitude du moment. Elle gardait Espoir: la Solitude était souvent nécessaire et ne faisait que passer; elle avait Foi en Demain.

Mais son problème, aujourd’hui, n’avait encore rien à voir avec la Rancifos et son hangar des quais de Pignerpan. Non, son souci à l’heure actuelle, c’est qu’elle ne pouvait plus regagner son bureau du commissariat pour y travailler au chaud: il avait brûlé! Encore un menu larcin parmi tant d’autres, dont personne ne pourrait s’occuper compte tenu des innombrables affaires sordides que ses collègues enquêteurs et elle-même avaient à gérer. Mais elle avait toutefois une idée quant à l’auteure de cet acte Idiot et désespéré, s’il en est: Simone Rancifos sentait l’étau de la Justice se refermer autour de son gras et elle avait essayé de détruire le travail d’Hermyane. Sa Peur empestait à des kilomètres à la ronde. Mais Hermyane n’était pas folle! Heureusement, elle avait consigné tout son travail de recherches sur son calepin, qu’elle gardait toujours précieusement sur elle. Et puis sa mémoire d’Éléphante, aussi… Quant à lui dérober son calepin: qu’elle vienne, la vieille et grasse Rancifos! Elle serait reçue! C’est qu’Hermyane avait de bons bras à force d’en jouer dans la cour des grands; et pour les plus forts qu’elle: elle conservait toujours un tournevis dans sa poche. Tout petit Outil, s’il en est, mais qui pouvait s’avérer fort utile, pour peu que l’on sache comment frapper. Et Hermyane, qui avait quelques notions d’anatomie, ne manquait pas d’idées: les yeux, pour neutraliser, les reins, pour neutraliser plus fermement si nécessaire, ou encore la glotte, pour neutraliser définitivement et seulement en cas d’extrême urgence. La survie, tout ça tout ça…

Mais elle n’était pas inquiète une seule seconde: la Rancifos était une Couarde et jamais elle n’oserait s’approcher d’une enquêtrice aussi Coriace et Déterminée qu’Hermyane. C’est qu’elle avait sa petite réputation, dans le métier, à force de traquer les méchants et même de parvenir à les coincer. Elle songea à ses débuts sur le terrain avec Mika. Elle devait bien admettre qu’il lui avait beaucoup appris, notamment en l’oubliant régulièrement et en la laissant poireauter seule lors de leurs planques en équipe – ses amnésies, tout ça tout ça… Et comme Hermyane ne supportait pas d’avoir à mendier de l’aide – faut pas déconner, ces choses-là doivent être naturelles, Bordel! – et bien elle avait été obligée de puiser en elle Courage et Force. Ressources dont elle disposait finalement en grande quantité, chose qu’elle n’aurait jamais soupçonnée: c’est qu’Hermyane n’avait jamais vraiment eu confiance en elle, allez savoir pourquoi…

C’est donc avec ses ressources insoupçonnées mais fort nombreuses, qu’elle décida de parer au plus urgent: trouver un endroit pour travailler cette nuit. C’est que la Rue ne l’enchantait guère; d’abord parce que son tournevis lui paraissait tout à coup fort petit pour y affronter les loups affamés qui rodaient dans les rues d’Ignocratie et d’ailleurs. Car, vous n’ignorez pas que dans un tel contexte d’extinction de masse de l’Humanité, ils étaient nombreux et fort mal nourris! Et puis, comment travailler sans lumière pour consigner ses notes et recherches et les doigts transis pas le froid? Non, il fallait être Réaliste et garder la tête sur les épaules. Elle attrapa donc son vieux carnet d’adresses diverses et variées pour y rechercher un endroit où passer la nuit. Plus exactement, elle chercha dans son réseau professionnel une ancienne collègue ASSSS – ou autrement dit Aide-Sociale-Sociologique-Sanitaire-SurHumaine – afin de voir si elle pouvait quelque chose pour elle, ce qui était loin d’être gagné d’avance: c’est qu’il y avait tant de pauvres hères à la rue en Ignocratie et ailleurs, c’était une véritable catastrophe! Mais vous ne l’ignorez plus ou bien il est temps de refermer ce Livre et de l’offrir à qui y entendra quelque chose, bon sang!

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s