IGNOCRATIE #35

Moutons

 

Sir Mohiertyn, lorsqu’il avait vu Simone Rancifos pour la première fois, avait été littéralement subjugué par sa Beauté. C’est qu’Hermyane venait de récupérer un indice de la plus haute importance: une photo de ce couple superbe, le jour de leur rencontre. Et en effet, elle était sublime, cette jeune femme mince aux longs cheveux blonds. Quant à lui, il rayonnait de force vitale et de bonne humeur. Que leur était-il donc arrivé? La réponse ne tarda pas; Hermyane était une enquêtrice chevronnée, ne l’oublions pas! C’est qu’elle avait posé peu de questions, lors de ces brèves rencontres avec son suspect numéro un dans la dérobade de la Rouma et son entourage, fort peu nombreux, du reste. Mais elle avait su poser les bonnes. Et elle savait, de source très sûre, que ce jeune couple qui souriait à l’objectif s’était rencontré un jour d’embrouillement général où échauffourées violentes avaient éclaté entre civils et non-force du non-ordre: La Piloce, qu’elle exécrait. Fallait pas confondre Piloce et Dengramerie, auquel son commissariat était rattaché. Et donc, en ce beau jour de juin et de violence généralisée, déjà à l’époque, la Rancifos avait été tirée de là par les bras vigoureux de son futur-ex-défunt époux. Bien évidemment, le jeune homme, conscient des risques que cette belle jeune femme prenait à se promener, l’air de rien, au milieu de tant de heurts, l’avait saisie par la main en lui demandant pourquoi elle ne courait pas pour se cacher. Et c’était là, précisément, que la Rancifos avait commencé à sentir mauvais, sans que le pauvre Sir Mohiertyn ne s’en rende compte: elle avait prétendu ne pas avoir peur. Or, et Hermyane tenait cette conviction des ses confrontations avec la Suspecte: Rancifos avait peur de tout et tremblait comme une feuille au moindre coup de vent. La langue de cette belle jeune femme aurait mieux fait de faire sept tours dans sa jolie bouche de l’époque avant de parler, ce jour-là: car c’était à cause de ce premier mensonge éhonté que le vénéneux et le rance avaient fait leur apparition. Hermyane venait de le comprendre. Madiwe, sa mère à elle, lui avait appris à toujours dire la Vérité. Ce qu’elle s’employait à faire, toujours. Bon, évidemment, cela n’avait pas préservé Hermyane de tout pour autant: trop de joints et trop de kawa avaient abîmé ses dents toute moches et son haleine ne devait pas être toujours fraîche, elle en convenait. Cependant, venu de l’intérieur, elle pensait sentir aussi bon que la Lavande, la Citron ou peut-être parfois aussi le Fromage de Chèvre Fermier, qu’elle avait adoré quand on pouvait encore en trouver partout en Ignocratie et ailleurs. Malheureusement, ce met parfumé et tonique, n’était désormais réservé qu’aux épiceries fines dissimulées auxquelles seules les Bouphie, les Gémix et les Rancifos avaient droit, grâce à leurs grilles dorées et à leurs billets de banque. Tant pis, songea Hermyane; car elle avait une devise: pour tout le monde, ou pour personne! Et ça, elle le tenait d’Anarmej, qui lui aussi s’était toujours soucié des pauvres hères plus en difficultés qu’il ne l’était déjà lui-même. Car, vous ne l’ignorez certainement plus: tout le monde, en Ignocratie et ailleurs – jusque dans les fonds marins – étaient en difficultés, désormais. Tout le monde, sauf les Marquises de la trempe de la Rancifos, de la Bouphie et de la Gémix. Mais comment faisaient-elles donc? Car Hermyane avaient bien noté que malgré quelques petits boulots, par-ci, par-là – fort bien payés, du reste, et on se demandait bien pourquoi! – elles ne s’étaient pas souvent rompu l’échine pour gagner leur pain, comme la plupart des femmes d’Ignocratie et d’ailleurs, dont Madiwe Trégo et sa mère Clarice Tu, avant elle.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s