IGNOCRATIE #38

Moutons

 

C’était un plan simple et toutefois d’une très grande difficulté pour cette femme de moins en moins jeune : bientôt trente cinq ans, elle n’était plus très fraîche, il fallait bien l’admettre! Simple, donc: il lui suffisait d’attendre que Rancifos se balance toute seule; ce qu’elle ne manquerait pas de faire très bientôt, Hermyane en était certaine. Parce qu’elle savait l’enquêtrice de talent bien accrochée à son cul tout gras et qu’elle ne le supporterait pas très longtemps, compte tenu des tripes dont Hermyane la savait complètement dépourvue. C’est que la Rancifos avait joué les gros bras toute sa vie parce qu’elle avait eu la chance de posséder ceux du défunt Sir Mohiertyn, dont elle avait d’ailleurs tout aspiré, ne lui laissant que la peau sur les os. Ce qui ramenait toujours à cette Aube Doursier. Maigre et pâle mais dissimulant, Hermyane en aurait mis son deuxième pouce à sectionner, une force vitale capable de la préserver d’un vampire tel que la Simone ou son rejeton Sinodul. D’ailleurs, les battements violents, à son propos, avaient enfin cessé. Ce qui ne soulageait Hermyane qu’à moitié, car malgré les toujours nombreuses sollicitations dont elle avait la chance d’être caressée – Carabab avait osé lui déclarer combien il la trouvait toujours belle et il n’était pas le seul – malgré les déclarations dont Hermyane avait la chance de bénéficier, donc, les souvenirs trop peu nombreux mais si intenses de ses trois jours passés dans les bras forts et protecteurs de Mika refaisaient surface. C’est à dire, qu’ils y avaient été un peu aidés: Hermyane, ces derniers mois, avait reçu des Signaux dont la provenance était certaine: la photo d’un pied puant qu’elle aurait reconnu entre mille, la proposition indécente d’un Dengrame anonyme ainsi que des déclarations enflammées mais non assumées. Hermyane, comme tout le monde, possédait une Figure-De-Chèvre virtuelle, sur laquelle il lui arrivait de passer un peu de temps. Et les innombrables identités et compliments divers et gentiment variés dont elle avait été soudainement submergée, faisaient partie des signatures de son séducteur de Mika. Le Bachelor était de retour et Hermyane flippait grave: son cœur en battait la chamade! Et, bordel de merde, elle avait plus important à faire: la dérobade de la Rouma, la Bactérie Unicellulaire, l’extinction de masse de l’humanité imminente, tout ça, tout ça…

 

Et à ce propos, elle avait élaboré un plan simple, donc: attendre. Mais Hermyane, bien que sachant se montrer très patiente fulminait: que faire, alors, de sa fougue, de son ardeur et des battements violents de son cœur, si elle ne pouvait pas se démener et prendre des risques sur le terrain?

 

De plus, il y avait Molie. Et Hermyane n’aimait pas beaucoup les triangles amoureux dont Mika raffolait, à l’époque, et dont elle le croyait pourtant guéri; et dont Molie ne devait pas être très fan non plus, assurément. Mais Hermyane ne voyait pas très bien comment s’y prendre avec un tel embrouillement de ses propres battements de cœur et au milieu d’un embrouillement généralisé que vous n’ignorez plus…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s