IGNOCRATIE #44

Moutons

Et elle fut trouvée bien vite, cette solution. Il fallait à la Ratas une nouvelle possession, moins geignarde et beaucoup plus agréable à regarder que leur ignoble progéniture, Ratas Tis N’Llen. Et il n’était évidemment pas question que son époux lui rentre à nouveau dedans, à la Ratas. Parce que, comme toutes les reines mères, marquises et autres femmes laides, gâtées et capricieuses d’Ignocratie et d’ailleurs, la bonne femme se faisait désormais rentrer dedans par un autre: tout aussi attiré par l’or fin des hautes grilles du château que son pauvre mari et, par chance, atteint de cécité depuis sa naissance.

Et donc, la solution aux apitoiements de la Ratas fut trouvée bien vite: il suffisait de choisir un nouvel enfant dans la réserve habituelle des Grands Privilégiés d’Ignocratie et d’ailleurs; c’est à dire, chez les Pauvres. Qui offraient une très large variété de possibilités, toutes plus exotiques les unes que les autres. La Manioure, la Cranfe, ou encore l’Ifraque auraient parfaitement pu faire l’affaire. Mais la Ratas, cette chienne, avait un double objectif. Primo, il fallait qu’elle puisse exhiber sa nouvelle possession à venir et que cela soit original. Deuxio, comme elle ne pouvait pas ignorer la laideur de son propre fils, il fallait lui trouver de quoi dégourdir son manche, et ce dans l’espoir de le voir capable de s’en servir lorsqu’un mariage digne de leur lignée se profilerait à l’horizon. C’est que, les mariages arrangés n’ont disparu, ni d’Ignocratie, ni d’ailleurs. Et à plus forte raison chez ceux qui possèdent le PIB d’un continent: il faut bien pouvoir le conserver!

C’est donc dans les lavafes de cet immense pays peuplé de pauvres plus qu’ailleurs, l’Ibrels, que Vénus-Saïcha Anora fut arrachée au deuil de sa Maman; qui venait de succomber aux affres de cette maladie que seuls les pauvres, toujours eux, se cognaient: l’Idas.

Trop jeune pour s’en plaindre, Vénus-Saïcha Anora, au début, fut elle aussi émerveillée par l’or fin des hautes grilles et les simagrées de la Ratas, qui se donnait toutes les peines du monde pour avoir l’air gentil et propre. Mais lorsque son avorton Ratas Tis N’Llen fut en âge de réclamer son jouet et qu’elle estima qu’un bon mariage était bientôt possible: elle lui permit, évidemment, de se dégourdir le manche sur la petite, tout juste lycéenne. Il n’en fallut pas plus à Vénus-Saïcha Anora pour comprendre où elle était tombée: chez des criminels, dégénérés et assoiffés de toujours plus qui la vampiriseraient jusqu’à l’os, si elle ne prenait pas la poudre d’escampette, et plus vite que ça! Ce qu’elle fit, sans demander son reste et ce qui expliquait son itinéraire cabossé, fait de débrouille, de larmes, de sang, de sueur mais aussi de ce rire, profond et joyeux, que personne n’avait pu lui enlever: c’est qu’elle le tenait de sa maman, la vraie et il lui était précieux plus que tout au monde.

Donc, quand Vénus approuvait Hermyane dans son travail d’investigation sur la Rancifos, l’enquêtrice était aux anges. Assurément, elle ne pouvait pas se tromper: l’intelligence et le rire, lorsqu’ils sortent tout droit des ténèbres telles que celles que Vénus avait dû affronter, sont capables à eux seuls de déplacer des montagnes, de changer le cours des torrents ou bien encore d’épingler le cul tout gras de Simone Rancifos à propos de la dérobade de la Rouma. Hermyane en était intimement convaincue. Et puis, pour citer une poétesse magnifique et tout aussi cabossée qu’Hermyane adorait et qui s’appelait Anakra Ynek: « Et on finit toujours par payer les effets des causes qu’on sème ». La Rancifos avait semé dru, elle récolterait: le menu larcin de la dérobade de la Rouma ne resterait pas impuni!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s