IGNOCRATIE #48

Moutons

 

 

C’est en ramenant Vénus-Saïcha Anora à la Brise du Héron Halos qu’Hermyane eut une idée quant à la façon de procéder pour approcher Aube Doursier sans se faire voir de Sinodul ou de sa pourriture de mère. Elle allait se rendre à la Non-BibeLthèque de leur Bled, incognito, comme pour y choisir un roman ou un film. Elle aimait beaucoup travailler incognito. Semer autour d’elle et de sa toute petite personne sans importance, une sorte de brouillard au milieu duquel seul les aventureux avaient une chance d’y voir plus clair. C’est qu’Hermyane, avec sa réputation de terrain, effrayait souvent les gens qu’elle approchait. On a déjà dit pourtant, combien Hermyane avait un petit cœur sensible et fragile, sans parler de sa gorge fine et blanche que l’on aurait pu rompre si facilement. D’ailleurs, c’est à cette dernière que la Rancifos s’était attaquée, la dernière fois, dans son cauchemar.
Seulement voilà: elle avait le caractère bien trempé de sa mère Madiwe et du courage à revendre. Elle exécrait l’injuste depuis sa plus tendre enfance. Il était donc tout à fait naturel que cette tendance ait orienté son choix professionnel. Ce qui la rendait, malgré sa petite gorge, son cœur fragile et cassant comme du cristal et son corps menu – comme la Doursier – mais fort et robuste à force de travail de terrain, très difficile à cerner. Et dans son métier, c’était exactement ce qu’il lui fallait. Afin de duper la Doursier – parce qu’elle la savait, même sur le point de se briser, prête à tout pour protéger le secret de son Homme – il faudrait la jouer fine, Nom-d’Une-Pipe-De-Sapin-Vert! C’était ainsi que la Ratas jurait. Hermyane avait plutôt tendance à employer des termes comme Bordel de Merde, Mords-Moi-Le-Nœud, Salope ou encore Allez-Tous-Vous-Faire-Foutre, lorsqu’elle était en colère. Mais dans les châteaux, on jurait de cette façon: Nom-d’Une-Pipe-De-Sapin-Vert! Ce dont Hermyane et Vénus ne manquaient pas de se moquer, évidemment. Il fallait avoir le cul sacrément sale pour ne pas oser les grossièretés, songeaient-elles, du haut de leurs belles fesses bien propres! Hermyane était parfois vulgaire: tant mieux! Cela lui évitait bien des gifles ou coups de poing dans la gueule, assurément.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s