IGNOCRATIE #64

Moutons

 

 

Ce moment privilégié – quoi de plus merveilleux que de pouvoir méditer au pied d’un châtaignier encerclé de cèpes et amanites aux parfums exquis – avaient été complètement gâché par tous les souvenirs charnels d’Hermyane. Pour essayer de les oublier, elle fit appel, comme d’habitude, à ce Fabuleux Dragon extra-conjugal qu’elle s’était permise à l’époque du Zalloueg. Celui-là était aussi bon, drôle et généreux – et si beau, aussi! – que ce qu’il était féroce; Mika n’aurait jamais osé s’en approcher. Malheureusement, à l’époque, il était amoureux d’une autre. Alors Hermyane s’était éclipsée. Mais elle gardait le souvenir de leur unique Nuit bien au fond de son cœur, pour les moments de chagrin intense. Elle aurait pu l’aimer, assurément. Si son cœur à lui n’avait pas déjà été conquis par une autre et si celui d’Hermyane ne faisait pas l’Objet de la possession de Mika. Enfin, elle se consola en songeant que ces misères amoureuses étaient le lot de tant d’êtres, en Ignocratie, comme ailleurs: l’embrouillement généralisé, tout ça, tout ça…
Pour se consoler, elle songea à sa Famille. Son unique raison de vivre, elle et ses enquêtes, bien sûr. Ses frangines et leur mère Madiwe allaient bien, c’était pour elle le plus important. C’est que le chemin avait été long et parsemé de nombreuses embûches avant qu’elles ne trouvent un certain équilibre, essentiel à la Vie. Sireyne Mars avait un bon Compagnon de route, vaillant, tendre et fidèle; et ces deux-là s’occupaient de leurs petits Akulo et Alélic avec beaucoup d’attention et de bienveillance. Ce qui mettait du baume au cœur à Hermyane. Lirnaett Salt cheminait elle aussi avec beaucoup de courage et Hermyane lui faisait entièrement confiance pour trouver, elle aussi, cet équilibre essentiel. Quant à Madiwe, elle profitait enfin un peu du calme et de l’apaisement qu’elle avait cherchés toute sa chienne de vie et qu’elle méritait tant. L’Anarmej était parfois un peu brusque et maladroit, ce qui chamboulait un peu le calme intérieur dont Madiwe avait tellement besoin : mais il veillait sur elle, et Hermyane aimait savoir cela. C’est que la famille d’Hermyane, à Sela, n’était pas réputée pour son calme! Tous ses membres, sans exception, n’en faisaient qu’à leur tête, toujours. Et personne n’aurait jamais osé s’en mêler. Certaines familles sont comme cela: on les craint, même si l’on ne sait pas toujours pourquoi… Du reste, en cas de débordements exagérés, les frères de Gam, la tendre épouse de Jorémé, veillaient au grain: Vigonda de Zals et Bagrice Fon Zals étaient deux dragons féroces et déterminés également à veiller sur les leurs. Tout ce beau monde se tenait ainsi toujours à l’œil, même de loin et même dans le fracas de l’embrouillement généralisé dû à l’avènement de la Bactérie Unicellulaire. Ce qui rappela à Hermyane qu’il y en avait une à tenir à l’œil, et ferme: Picole De Cernes, nom fort bien indiqué au regard de tout le pinard qu’elle s’envoyait. Et pas de la merde, avec ça: c’est qu’elle avait mis le grappin sur un bon gros pigeon bien fortuné. Cela n’aurait pas regardé Hermyane, n’eut été le fait que la garce était la mère de Liam Tor Magulu, son non-frère et n’eut été le fait que la salope lorgnait à nouveau sur l’Anarmej, puisqu’il ne buvait plus. Mais les Lauriers de cette victoire sur la gnôle appartenaient à l’Anarmej et sa Volonté ainsi qu’à Madiwe et son amour, Hermyane en avait été témoin: alors la Picole avait plutôt intérêt à se chercher un autre non-mari pour décharger son trop plein de désir de femme vénale – tiens, à la manière de la Rancifos, encore une! – car Hermyane, même loin et même occupée à ses enquêtes ne laisserait jamais une telle chose se produire!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s