IGNOCRATIE #70

Moutons

Seulement le gros problème : c’est qu’elle ne savait pas du tout comment s’y prendre, cette fois.

La Doursier était à Pétaouchnok et il aurait fallu qu’elle puisse lui parler, pour l’aider. Le jorma était trop occupé avec ses enquêtes sordides, les Mikas amnésiques de tous ses services et les jus de chaussette que lui servait Garmuerite. C’est qu’il aimait tant son épouse, son Chef, qu’il n’osait pas lui dire que ses jus de chaussette étaient insupportables, à force: ils ne le maintenaient pas éveillé; pas assez Corsés pour cela, évidemment. Et ils l’obligeaient à aller pisser sans cesse. Parce qu’elle lui en resservait en permanence. Mais comme elle le faisait avec beaucoup d’amour: il les buvait. On ne peut pas refuser quelque chose qui est donné avec amour, surtout en Ignocratie et ailleurs et à l’heure de l’avènement de la Bactérie Unicellulaire! Tout le monde sait cela. Sauf ceux qui n’ont que faire de l’amour, mais nous n’avons que faire de ceux-là, évidemment! Qu’ils aillent donc se faire mettre: le monde moderne, sur le point d’être englouti – les produits-pharmaco-chimico-industrio-de-mon-cul, la disparition des abeilles, les pauvres hères affamés, assoiffés et donc potentiellement violents; tout ça, tout ça – n’a pas besoin de cyniques et de sceptiques. Il a déjà suffisamment de débiles comme ça sur les bras et qui en plus se croient suffisamment Malins pour diriger le tout.

Mais puisque tout clochait.

Et Hermyane n’était qu’Hermyane, après tout et elle ne pouvait pas s’occuper de sauver le monde. Évidemment, non. Elle n’était pas Zoro, merde! Elle n’était qu’un petit bout de femme, certes robuste et vaillante, mais fallait pas pousser trop mémé dans les Orties, non plus!

Alors elle chassa tous les arrogants merdeux de sa tête trop pleine d’enquêtes et de sordide, prit de bonnes inspirations, pour se mettre les idées au clair; et recommença à réfléchir intensément à ce qu’elle pouvait faire pour aider Aube Doursier qui à son tour – elle le savait intuitivement – l’aiderait à épingler le cul tout gras de Rancifos à propos de la dérobade de la Rouma. Un objectif après l’autre. Ses envies de Montagne, de Ruches grouillantes d’abeilles en bonne santé et de Pain maison sortie tout droit du four, devraient attendre encore un peu…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s