IGNOCRATIE #84

Moutons

 

 

Lorsqu’elle poussa la porte du commissariat chargée du fut, du pull et de quelques restes de bouffe qu’elle avait récupérés sur les plateaux de la cantine pour la Doursier amaigrie – une cuisse de Poulet froide avec de la mayonnaise chimico-industrielle-de-mon cul, de la salade de Carottes rappées et conservées à l’Ammoniaque et un sandwich au thon nourri au mercure : il fallait faire avec les moyens du bord et le bateau prenait l’eau de toutes parts; c’est un fait connu de tous en Ignocratie, comme ailleurs, désormais. Lorsqu’elle poussa la porte du commissariat, donc, Hermyane eut la surprise de voir que la Doursier s’était calmée. C’est ce qu’elle pensa d’abord avec soulagement : elle la trouva, toujours avec sa chemise d’opérée et à moitié à poil dessous, assise sur une chaise, face à l’unique fenêtre de la salle commune où elle avait été installée. Elle respirait tranquillement et ne hurlait plus. Elle s’approcha lentement et sourit au passage à son chef le Jorma Vian-Jichelm Deal qui secoua la tête préoccupé. Ce qui mit la puce à l’Oreille décollée d’Hermyane. La Doursier était calme mais cela n’avait pas l’air de satisfaire son patron. C’est qu’il y avait encore une grosse Anguille sous la Roche.
Hermyane prit une inspiration profonde, déposa les vêtements sur la chaise et tendit à Aube Doursier le plateau repas sans nourriture. Aube Doursier ne fit aucun mouvement. Ni pour s’habiller, ni pour ne pas s’alimenter avec de la bouffe chimico-industrio-mercuro-de-mon-cul. Hermyane n’insista pas. Elle l’observa quelques minutes: la jeune femme respirait calmement et avait posé son regard sur la branche du bouleau planté plus haut en contrebas et qui avait tant poussé qu’elle frottait presque la vitre de la salle. Sur la branche, Hermyane put apercevoir une Mésange Bleue, qui regardait vers eux. Elle vit que la Doursier regardait la mésange et que l’oiseau regardait Aube Doursier. Cela lui fit une impression étrange: il lui semblait que les oiseaux ne se laissaient jamais observer ainsi sans s’envoler rapidement et avec une agilité sans pareille. Pourtant, la mésange ne bougeait pas et se laissait admirer, tout à loisir, par la créature maigre et toutefois robuste qui ne bougeait toujours pas, elle non plus. En effet, malgré la maigreur, Hermyane avait pu apercevoir des muscles saillants et habitués au travail.
Elle s’approcha plus près, ce qui fit s’envoler l’oiseau et tressaillir imperceptiblement Aube Doursier. Elle posa sa main sur son épaule nue, Aube ne broncha pas. Et alors qu’elle cherchait quelque chose à dire pour briser le silence pesant, elle fut surprise par les mots qui sortirent de la bouche d’Aube Doursier : Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
Puis, elle se tut à nouveau et reprit sa contemplation du dehors en ignorant complètement la tentative d’Hermyane et les soupirs désespérés du Jorma.
Quelle chiasse, cette enquête, Bordel!

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s