IGNOCRATIE #87

Moutons

 

 

Makto Annistar devrait attendre!
Par un hasard inouï, Hermyane avait reçu un appel d’une vieille amie de sa frangine – les deux diablesses avaient, ensemble, fait quelques quatre cents coups et plus encore! – qui savait où se trouvait Enora Kar San et qui pouvait même lui donner son numéro. D’abord, elles échangèrent à propos du bon vieux temps. Celui où Hermyane, à Sela, devait veiller et hurler sur beaucoup de jeunes dont ses frangines et La Flairrète Cosmeynia Batt Biss, justement. Cette dernière, comme son nom l’indiquait, avait un flair grandiose pour détecter l’imposture, un goût prononcé pour les fleurs, sauvages ou cultivées, et une combativité répandue à Sela. C’est que Sela, avant de devenir une ville abandonnée de tous pour sa pauvreté politique et ses fractures sociales abyssales, avait été une cité houillère dont la plupart de ses habitants avaient gardé quelques Valeurs; celles qui naissent des injustices sociales, économiques et politiques et qui consistent à ne jamais laisser un houilleur s’étouffer : enterré vivant par un coup de Grisou. C’est pourquoi, Hermyane savait qu’elle pouvait toujours compter sur ses habitants, chers à son cœur et à son sens du travail bien fait, en matière d’enquêtes, sordides ou amusantes.
L’intrépide Flairrète lui avait donc un peu parlé des conneries qu’elle avait continué à faire, sans sa frangine qui faisait les siennes de son côté – c’est que, c’est un fait connu de tous: il n’y a que ceux qui ne font jamais rien qui ne se trompent pas. Et le chemin se faisant en cheminant: elles avaient cheminé…
Hermyane savait rire de leurs frasques, tant qu’elle était assurée de leur sécurité, fort relative en Ignocratie comme ailleurs, évidemment. De plus, elle avait elle-même eu pas mal de déboires dans sa vie, et les petites n’avaient pas besoin de le savoir. Même si elles s’en doutaient, évidemment. C’est que toute la ville avait pu voir passer Hermyane, le Zalloueg , la Caline Ogre Niak – qui, comme son nom l’indiquait, pouvait être aussi douce que féroce et bouffer à belles dents blanches, et avec un sourire ravageur, tous les malotrus de la ville! C’est que tout Sela, donc, avait pu voir passer ces trois-là ainsi que leurs nombreux collègues, complètement torchés, les soirs de Féria et pourtant toujours fidèles à leur poste, chaque matin. Même difficiles, les cheveux douloureux à en gerber partout dans les salles de perquisition de leur commissariat de l’époque.
Bref, après avoir évoqué ces Jours vieux et Heureux, malgré leurs relents de Sangria pas très fraîche, Hermyane put obtenir le numéro d’Enora.
Elle lui passa donc un coup de fil pour savoir si elle avait, de son côté, des nouvelles de Mika et de sa belle.
Rien à signaler: Enora continuait à turbiner à Sela, à veiller et à hurler sur ses jeunes de plus en plus difficiles à canaliser – la violence, la pauvreté, la mémoire de la houille, tout ça, tout ça. Et malgré son âge, elle le faisait toujours avec autant d’amour dans le cœur. Malheureusement, elle était bien seule et les gamins furieux en faisaient des belles et des pires ! Seule Caline Ogre Niak était restée sur place pour lui prêter main forte avec ces démons; comme on en trouve un peu partout, du reste, en Ignocratie et ailleurs: les loups ont faim, soif, envie de justice, d’eau potable, de nourriture, d’affection, et cætera, et cætera, et cætera. Vous ne le l’ignorez plus.
C’est pourquoi Hermyane était toujours ravie d’apprendre que Akulo et Alélic avaient un caractère bien trempé, eux aussi, et qu’ils n’hésitaient pas à mettre une patate, par-ci, par-là, à un camarade un peu trop affamé ou assoiffé.
Après ce coup de fil, Hermyane décida de dormir un peu: avant cela, elle fit un tour sur sa Figure-de-Chèvre virtuelle et eut à nouveau le sentiment qu’elle n’était pas la seule à y avoir accès. Le pirate masqué, tout ça, tout ça. Et, chose étrange, alors qu’Enora avait mentionné un vieil ami inquiet pour le Zalloueg et ses amnésies: le Rama; ce dernier avait disparu de la liste de non-amis d’Hermyane.
Se pouvait-il, que quelqu’un enquête sur son enquête et ce afin de la lui saboter? Qui donc, à Sela ou ailleurs, aurait intérêt à faire une chose aussi stupide? Car de l’arrestation de la Rancifos à propos de la dérobade de la Rouma, dépendait l’avenir de tous, y compris les Selasiens!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s